"Ce ne sont pas les plus fortes des espèces qui survivent, ni les plus intelligentes, mais les plus réceptives au changement" Charles Darwin

8 aliments impérissables qui vous sauveront la vie en cas de survie


La pâte de fruit 

Récemment, des explorateurs ont découvert en Antarctique une pâte de fruit vieille de… 107 ans. Elle appartenait en effet à une expédition britannique dénommée « Terra Nova », qui a pris place entre 1910 et 1913. Même si aucun des chercheurs ne s’est décidé à gouter la pâte, la conservation de l’aliment était exceptionnelle.

Lizzie Meek, en charge de la découverte des artefacts arctiques, a déclaré « Trouver une pâte de fruit aussi parfaitement préservée parmi tous ces artefacts non-identifiés et corrodés est une véritable surprise ». Si cette pâte de fruit est une découverte incroyable, compte tenu de son aspect et de sa supposée comestibilité, ce n’est pas le seul aliment qui tient aussi longtemps. A vrai dire, on en compte 8.

Le miel

C’est en 2015 que des archéologiques ont découvert du miel en Egypte. Alors que l’équipe de chercheurs fouillaient des tombes, ils sont tombés sur du miel en parfait état. Contenu dans des pots, le miel, datant de milliers d’années, était parfaitement comestible. Si le miel garde sa tenue à travers les années, c’est parce qu’il détient peu d’eau mais beaucoup de sucres. Ainsi, les bactéries ne peuvent pas proliférer. Les abeilles, en le fabriquant, chauffe le miel de façon à enlever toute l’eau de l’aliment. Ainsi, si le miel peut se cristalliser à l’air libre, il lui suffit d’être chauffé de nouveau pour retrouver sa splendeur d’antan. Le peroxyde d’hydrogène présent dans le miel aide également à sa conservation.

Les légumes secs

Tout comme le miel, la conservation des légumes secs est importante. Les haricots secs, les fèves sèches, les pois chiche, les lentilles ou les lupins font partie de cette catégorie qui peut être mangée même en cas d’apocalypse. Grâce à leur concentration en sucres et leur faible teneur en eau, les bactéries ne peuvent pas naître sur ces légumineuses. Pour autant, il faut les conserver dans un endroit à l’abri d’un quelconque liquide. Le contenant doit être scellé. Si l’eau s’immisce, alors les légumes secs ne dureront que quelques mois au lieu de plusieurs années.

La sauce soja

Si vous êtes adeptes de restaurants asiatiques, alors vous n’aurez aucun problème à agrémenter vos plats post-apocalyptiques de sauce soja. Cette-dernière a le potentiel de rester consommable pendant au moins trois ans. Cette fois-ci, ce n’est plus le sucre qui est en cause mais le sel présent, fermenté, qui fait durer l’aliment. Si la bouteille est bien conservée, c’est-à-dire au réfrigérateur, et surtout bien scellée, alors vous pourrez verser votre sauce pendant longtemps.

Le vinaigre

Si l’on vous déconseille de le boire à même la bouteille, le vinaigre s’accommode avec bon nombre de plats. Grâce à l’acide produit par la bactérie dénommée Acetobacter, le condiment ne peut pas être attaqué par d’autres bactéries. Pour ainsi dire, l’acétobacter a le monopole du vinaigre. Si le vinaigre blanc ne changera pas d’apparence, il se peut que d’autres vinaigres changent de couleur et produisent un sédiment (un ensemble de particules en suspension dans l’eau). La solution restera malgré tout consommable.

Le riz blanc

Le riz blanc n’a aucun problème à être consommé même après 30 ans. La clé de sa conservation, c’est la température dans laquelle il est gardé. 3 °C est idéal pour cette céréale. Le manque d’oxygène est également important et évitera au riz de pourrir. Si le riz blanc n’a aucun problème, le riz brun quant à lui a un peu plus de difficulté à être conservé. Il produit du gras et une odeur incommodante à cause de ses acides gras insaturés.

Le chocolat noir

Le chocolat noir est un aliment que tout le monde adore. Et vous pourrez en manger même si le monde autour de vous s’écroule. S’il est conservé à température constante, alors vos tablettes pourront durer plus de deux ans. Le chocolat au lait, par contre, aura un peu plus de mal à être consommé longtemps. Il faut cependant garder les deux types à température constante, sinon, le chocolat noir développera un léger blanchiment à sa surface. Deux types de blanchiment existent : le blanchiment gras ou le voile de sucre. Si la texture est grasse, le chocolat sera comestible une fois fondu. Si la texture est poudreuse, alors évitez d’en manger.

Le sucre et le sel

Vous auriez pu vous en douter. Les aliments cités ci-dessus comprennent tous une certaine concentration de sucre ou de sel. On les utilise d’ailleurs pour conserver tous types d’aliments, comme le jambon ou la confiture. Puisque l’eau de ces deux condiments est inexistante, alors leur espérance de vie est infinie. Cela dit, si de l’iode est ajouté au sel par exemple, alors l’espérance de vie diminue. Quelques années seront suffisantes pour rendre non comestible le condiment.

Si la date de consommation de ces 8 aliments n’expire pas, ce n’est pas le cas de l’ensemble de la nourriture. En effet, la plupart des éléments comestibles contiennent de l’eau et des nutriments qui attirent les bactéries. Celles-ci prennent un malin plaisir à manger ce qui est consommable, ne laissant que la matière immangeable. Ainsi, pour la majorité de la nourriture, il faudra toujours vérifier les dates de consommation indiquées pour ne pas tomber malade.

Steve Tenre

Faire de l'eau potable (propre) en six heures


La méthode SODIS : désinfection de l'eau

De l’eau contaminée peut être désinfectée et rendue potable à l’aide de rayons solaires. La désinfection solaire de l’eau –ou méthode SODIS – permet d’éviter les maladies diarrhéiques, une des causes principales de décès chez les habitants des pays en développement.

De l'eau potable propre en six heures


La méthode SODIS se prête parfaitement au traitement de l'eau à boire dans les pays en développement car elle ne requiert que de la lumière solaire et des bouteilles en PET. Comment fonctionne-t-elle? Les bouteilles PET incolores sont remplies d’eau et exposées au soleil pendant six heures. Les rayons UV A contenus dans la lumière solaire tuent les germes infectieux comme les virus, les bactéries et les parasites (Giardia et Cryptosporidia). La méthode fonctionne également à basses températures d’air et d’eau.

Grâce à sa simplicité et fiabilité d’utilisation, la méthode SODIS permet un traitement individuel de l’eau à boire. Elle est particulièrement bien adaptée pour traiter des petites quantités d'eau à boire.

Recherche


De nombreuses études scientifiquesrévèlent l'efficacité de la méthode SODIS. Elle tue de manière fiable les germes infectieux dans l'eau et améliore la santé de la population. Les moyens de communication les plus adaptés furent décelés grâce aux recherches en matière de stratégies de formation. En outre, les bouteilles en PET utilisées pour la méthode SODIS se sont révélées pas nuisibles à la santé.

Renommée internationale


L’Organisation Mondiale de la Santé OMS, l’UNICEF et la Croix-Rouge recommandent ainsi SODIS comme méthode alternative pour le traitement de l’eau potable dans les pays en développement.

«La désinfection solaire est un exemple d’une méthode alternative à effets bénéfiques sur la santé. Ses faibles coûts d’investissement pour les utilisateurs finaux rendent de ce fait la méthode accessible aux plus pauvres» OMS, 2007

«L’UNICEF promeut différentes méthodes de traitement, comme la filtration conviviale, la désinfection solaire de l’eau (SODIS) et la chloration à domicile. Toutes ces méthodes sont avantageuses, effectives et faciles à gérer au niveau des ménages.» UNICEF, 2009

Prix Croix-Rouge 2006: «Selon le jury, SODIS est une méthode remarquable car elle permet à l’aide de simples moyens d’améliorer et de rendre plus fiable l’approvisionnement en eau et ainsi d’atteindre une réduction des maladies diarrhéiques et autres ainsi que de baisser les taux de mortalité» Croix-Rouge, 2006




Egger Ph.

Voiture sous l'eau: comment s'en sortir ?


En cas d'urgence, agir plutôt que regarder permet souvent d'éviter le pire. Mais il convient d'éviter les risques inconsidérés. Des spécialistes montrent les bons gestes pour se sauver ou secourir des personnes bloquées dans un véhicule immergé.

Une fois dans l'eau, le véhicule doit être abandonné au plus vite, par les vitres latérales ou par le toit ouvrant. Si les vitres latérales ne s'ouvrent plus, il faut en casser une en donnant un coup ciblé et vigoureux dans un coin avec un marteau brise vitre, a expliqué le Bureau de prévention des accidents (bpa).

 Si les vitres latérales ne s'ouvrent pas, il faut utiliser un marteau brise vitre.
 Pour éviter que sa voiture ne coule, il ne faut pas ouvrir les portières, mais s'extraire par les fenêtres latérales ou le toit. 
Si l'on ouvre les portières, la masse d'eau qui entre déstabilise le véhicule et met en danger les occupants comme les sauveteurs. 


Portières closes

Les portières de la voiture doivent rester fermées. Si elles s'ouvrent, le véhicule qui flotte à la surface est déstabilisé et les occupants, tout comme les sauveteurs, sont mis en danger par la pénétration soudaine de l'eau dans l'habitacle.

Les spécialistes rappellent que chaque accident se déroule autrement, dans des eaux calmes ou agitées. Et que les véhicules coulent différemment et n'ont pas la même résistance aux chocs. Dans tous les cas, les témoins doivent immédiatement appeler les secours.

ATS